Redéfinir les standards de la parentalité

Les derniers jours avant la naissance: le temps en suspend

Les derniers jours avant la naissance: le temps en suspend

J’arrive à 40 semaines de grossesse. Les préparatifs sont terminés, des repas sont préparés à l’avance, le plan est fait pour s’occuper de l’aîné lorsque le travail se déclenchera, le réservoir d’essence est plein. Je me lève ce matin avec ma belle bédaine, je bois ma tisane à la fleur de framboisier et tout d’un coup, le temps semble s’arrêter, se suspendre. Il ne reste plus qu’à attendre bébé, attendre qu’il se décide à sortir.

Cette période est un peu magique pour moi, je sens que j’ai de plus en plus d’hormones qui me relaxent, qui viennent délier mon corps, mon bassin. Mon bébé pousse dans le col et descend. D’une certaine manière, je suis dans les premières étapes de mon accouchement, je me prépare. Je relis les phrases d’autosuggestion que j’ai choisies pour mon accouchement.

Je n’ai plus d’horaire, je fais la sieste, je lis, je prends des marches et je vais nager. Je n’attends plus rien de moi que de mettre au monde mon bébé dans les prochains jours, c’est ma raison d’être. Mon conjoint et ma fille me regardent et sentent bien que ça s’en vient. Ils semblent eux-aussi être dans ce moment d’attente.

Je suis décalée par rapport aux gens de l’extérieur, par rapport à mon entourage, qui me disent:

  • Tu n’as pas encore accouché!
  • C’est quand ta date prévue d’accouchement?
  • Tu dois être tannée!
  • T’es pas trop grosse!
  • Tu dois avoir des difficultés à dormir!
  • Pourquoi tu ne demandes pas à te faire provoquer?
  • Moi mon accouchement…
  • Ça fait tellement mal accoucher, j’espère que ça va bien aller.
  • L’important c’est d’avoir un bébé en santé.

Parfois je rencontre des personnes qui me souhaitent un bel accouchement. Ces personnes me disent bonne chance et croient en ma capacité d’accoucher naturellement. Ces personnes me font vraiment beaucoup de bien. J’ai le sentiment qu’elles comprennent mon état d’esprit de femme qui s’en va accoucher, qu’elles me tendent la main.

Photo by Suhyeon Choi on Unsplash



3 343 thoughts on “Les derniers jours avant la naissance: le temps en suspend”